Bonjour à toutes tous !

Dans mon dernier article, je vous disais que j’étais devenue maman en août 2020. Cet événement a été un vrai bouleversement dans ma vie et particulièrement dans ma vie d’entrepreneure.

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu envie d’entreprendre. Travailler dans la même entreprise tout au long de ma vie ne m’a jamais attiré. J’ai fait ma propre expérience en entreprise et ça m’a suffi. 

Ma première année en tant que free-lance n’a pas été facile. M’organiser alors que j’avais l’habitude de travailler de 9h00 à 17h00, trouver un équilibre entre le travail et le personnel. Ecrire mon livre en même temps. Un vrai casse-tête, d’autant plus que je n’avais pas clairement défini mes objectifs dès le départ. J’avais beaucoup de mal à prioriser : je voulais tout faire en même temps.

Finalement je me suis lancée petit à petit, j’ai eu un client, puis deux puis trois et c’était parti. J’ai eu quelques désagréments comme des retards et des absences de paiement qui m’ont appris à être ferme avec les clients.

Et puis je suis tombée enceinte… 

Cette nouvelle a totalement bouleversé ma vie. À partir de ce moment-là, les décisions que je prendrais ne concerneraient plus seulement moi mais aussi l’enfant que je portais. Je me disais que je n’avais plus droit à l’erreur car j’allais bientôt être responsable d’une autre personne.

Dans cet article, je vous partage les 4 piliers qui m’accompagnent dans ce changement de situation.

1. Se fixer des objectifs clairs

Crédit photo : Hélène Douay

On ne le dit jamais assez, il est primordial de se fixer des objectifs quelque soit le domaine de notre vie.

Mon bébé m’a boostée et m’a motivée à développer mon entreprise. Avant de l’avoir, je n’avais pas d’objectifs clairs et je ne savais pas trop où j’allais.

Aujourd’hui je sais que pour élever un enfant épanoui, je dois l’être moi-même en tant que mère mais aussi en tant que femme et entrepreneure. Mais pour ce faire, il faut savoir où l’on va.

40% des entreprises individuelles sont créées par des femmes et parmi elles, de nombreuses mamans qui ont vu dans l’entrepreneuriat un moyen d’allier au mieux vie familiale et vie professionnelle.

Malheureusement, beaucoup de ces mères n’arrivent pas à vivre de leur entreprise parce qu’elles ne se sont pas fixées d’objectifs à atteindre. Elles se disent que si ça marche tant mieux mais ne se donnent pas forcément les moyens d’y arriver.

Se fixer des objectifs sur le court moyen et long terme permet de déterminer à l’avance ou l’on veut aller et ce qu’on souhaite accomplir mais surtout de mettre en place un plan d’action pour les atteindre.

Mon conseil : organisez vos objectifs en domaine. 

Pour ma part, j’ai divisé mes objectifs comme suit :

  • Le travail : Quels sont mes objectifs professionnels ?
  • La vie de famille : Comment j’envisage ma vie de famille ? 
  • Les comptes : Combien je veux gagner ?

Ces objectifs doivent être clairement définis et précis. Il faut que vous puissiez les définir dans le temps (à quel moment vous souhaitez atteindre chaque objectif), ils doivent être quantifiables et mesurables.

Par exemple : « Pour Octobre 2021, mon site internet sera en ligne, je dois avoir réalisé 20 coachings et mon chiffre d’affaires annuel être égal à XXX €. »

Il existe plusieurs méthodes de planification et des outils qui y sont associé, si ça vous intéresse, je peux faire un article à ce sujet.

2. Se créer les bonnes conditions de réussite

Crédits photo : canva

Vos conditions de réussite ne seront pas les miennes. Pour ma part le mode de garde et mon espace de travail sont des conditions primordiales à la réussite de mon projet.

Mode de garde :

Qu’on se le dise, il n’est pas impossible de travailler en ayant un bébé MAIS c’est quand même plus simple quand ce dernier est gardé.

Quand mon bébé était tout petit et passait tout son temps à dormir, je me disais qu’en fait « ce n’est pas si dur! ». J’arrivais à travailler un peu. Quand il est devenu plus grand, qu’il ne dormait plus beaucoup, il avait besoin d’attention H24. Je pouvais travailler 1 heure ou 2 pendant sa sieste mais c’était assez compliqué à gérer.

J’ai commencé à le faire garder 2 fois par semaine à domicile mais ce n’était suffisant.

À l’heure où j’écris cet article il a 5 mois et j’ai décidé de l’inscrire en micro-crèche à partir de ses 7 mois. 

C’est une condition non négligeable à la réussite de mon projet et je pense que c’est aussi un bon moyen de l’initier à la vie en communauté avec d’autres enfants.

Si votre activité nécessite du temps libre, pensez à un mode de garde et anticipez-le car les places sont chères en crèche.

L’organisation de mon espace de travail :

Quand on est maman et travailleuse, il est également très important de s’organiser.

En effet, si vous travaillez à la maison comme moi, vous pouvez être rapidement tenté de rattraper tout le ménage que vous n’avez pas fait, de faire les courses, la cuisine et vous vous retrouvez vite à TOUT faire sauf ce que vous êtes censé faire.

Préparez un planning dans lequel vous définissez des plages horaires et des journées spécifiques pour telle ou telle tâche. Et ne culpabilisez pas si le ménage attend un jour de trop. Faites ce qui est essentiel. 

Pour ma part, sur le long terme, je souhaiterais travailler hors de la maison dans un bureau ou un espace de coworking.

L’image de la maman parfaite qui gère son business comme une reine sur ses talons aiguille et qui a une maison clean H24….. est un mythe !

3. Ne pas rester seule

On parle souvent de la solitude quand on est entrepreneure et aussi de la solitude de la jeune maman. Mais qu’en est-il de la solitude des mom’preneur ?

Il n’est pas toujours facile de trouver sa place dans la société avec ce statut particulier. Pour ma part, j’ai la chance d’être entourée d’entrepreneures qui, pour certaines sont mamans. On échange quotidiennement sur nos avancées, nos clients, on se conseille et on se soutient.

Il existe de nombreux réseaux que vous pouvez rejoindre. Des réseaux pour les mamans entrepreneures, pour les femmes entrepreneures ou pour les entrepreneurs tout court. Rejoignez celui où vous vous sentez le plus à l’aise. Certains de ces réseaux demandent une adhésion annuelle. D’autres sont gratuits.

Il existe également des groupes Facebook ou des communautés en ligne. À vous de chercher ce qui vous correspond le mieux.

Entourez-vous aussi de personnes qui vous motivent et vous poussent vers le haut. Eloignez de vous les ondes négatives et les personnes décourageantes. 

4. Tester son projet 

Maintenant que vous vous êtes fixée des objectifs, que vous avez défini vos conditions de réussite et que vous vous êtes entourée des bonnes personnes. Il est temps de vous lancer !

Avant de vous aventurer dans l’entrepreneuriat et d’investir dans votre business, il faut que vous vous posiez les bonnes questions et que vous planifiez votre stratégie.

Faites une étude de marché pour connaître les opportunités du secteur que vous convoitez, interrogez vos potentiels clients, définissez votre cible et faites un benchmark de vos concurrents.

Commencez à tester vos produits et vos services auprès de votre entourage pour récolter des retours et améliorer votre offre.

Pour vous lancer, vous pouvez commencer par le statut microentrepreneur.

Son avantage ? Facile à obtenir, gratuit, vous prenez peu de risques ! Une fois votre activité lancée et vos revenus réguliers, vous pouvez songer à changer de statut. Demandez conseil à un expert-comptable pour faire les meilleurs choix.

J’espère que ces conseils vous aideront à y voir plus clair ! Si vous êtes mom’preneur et avez d’autres astuces, n’hésitez-pas à les mettre en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
Cart Overview